dimanche 7 octobre 2012

Formation montessori - 1er jour

Il m'aura fallu plusieurs années.
Plusieurs années de grossesses et d'allaitements successifs, d'enfants trop jeunes pour les laisser une semaine afin de partir en stage, de lectures et de recherches pour découvrir de plus en plus profondément ce qu'est la pédagogie Montessori, plusieurs années de maturation avant de franchir le cap.
Et au printemps dernier, je me suis décidée. Mon dernier-né me semblant prêt à supporter de longues journées d'absence, plusieurs mamans du réseau non-sco de la région étant motivées pour un co-voiturage, j'ai senti que c'était le moment idéal sur tous les plans.
C'est à la Source que j'ai décidé de me former, du moins pour l'instant. Car j'espère bien avoir l'opportunité de rencontrer par la suite d'autres formateurs et de continuer de me former toute au long de ma vie à cette pédagogie !
Donc c'est à la Source que j'ai décidé de commencer ma formation.
Un cycle de 10 journées réparties sur l'année.
 Alors ça y est, c'est parti.
1ère journée de formation.

Réveil 4h20.
Café.Ordi.
Et là.... j'ouvre une parenthèse. Car un événement improbable s'est passé.
J'allume donc mon ordinateur pour consulter rapidement mes mails en buvant mon café et sans trop savoir pourquoi, je me connecte sur FB en me disant que vraiment je ne suis pas raisonnable car je n'ai pas beaucoup de temps devant moi.
Une connaissance avec qui je n'ai pas parlé depuis des mois remarque ma présence (forcément, à cette heure là, il n'y a pas foule) et me parle. Mince, j'ai pas trop le temps là. Elle me demande ce que je fais debout à cette heure là, je lui explique et lui retourne la question. Elle me dit qu'elle a un bébé de 2,5 mois qui a décidé qu'il n'était pas l'heure de dormir.  Et là, en 3 phrases, elle m'annonce qu'elle est complètement déprimée car son pédiatre veut qu'elle complèmente, bébé n'ayant pas pris assez de poids.
Pourquoi a t il fallu qu'on soit connectée toutes les deux à cette heure précise au milieu de la nuit.
Quel hasard a fait qu'elle a senti qu'il fallait qu'elle me parle.
Comment sommes nous arrivées si vite à ce sujet précis alors que je me connectais plus qu'en coup de vent ?
Pourquoi tout ça, alors qu'elle ignore tout de mes allaitements, de mes convictions sur le sujet...
Je tâche de faire vite, lui balançant quelques petites phrases parlant de couches mouillées, d'éveil et développement psychomoteur, expliquant que le poids n'est pas le seul indice d'un bon transfert.
Je lui dis que non, elle ne doit surtout pas passer au bib. Pas le temps de donner trop de détails, je l'envoie sur le site de lll.
De l'autre côté de l'écran, elle prend tout ça en pleine face, se met à pleurer d'émotion, et m'annonce que c'est ça qu'elle avait besoin d'entendre.
A 4h du matin, cette nuit là, par hasard (ou... je ne crois pas au hasard), j'ai peut être contribué à sauver un allaitement.
Voilà. Marre des pédiatres incompétents en allaitement qui se donnent le pouvoir de conseiller aux femmes de telles absurdités !!!
Fin de la parenthèse.

4h30. Douche. Fin du café. Vérification que mon téléphone est bien dans mon sac. Bus. Métro. Voiture. Lever du soleil. Voiture.
Formation. Pause. Formation. Déjeuner. Engorgement. Formation.
Voiture. Bouchon. Autoroute fermée. Égarement. Lecture de carte. Coup de téléphone. Voiture. Arrivée. Retrouvailles. Tétée (oufff!). Diner. Dodo .21h30.
Tel sera mon programme une fois par mois.

Cette première journée était le temps des "présentations" : présentation des particpantes, de la formatrice, de Maria Montessori, de son parcours, de sa pédagogie, de l'ambiance, du côté scientifique de la pédagogie -le matériel- qui apparait souvent comme le coeur de la pédagogie Montessori.
Puis premières présentations des premiers matériels de vie pratique.
Pas de bouleversement pour moi, mais une confirmation : tout me parle, tout sonne vrai à mes oreilles !
Que ce bain fait du bien !
J'ai donc entendu des choses que je savais pour certaines, mais formulées de façon structurée, ce qui a permis à certains aspects de prendre du sens pour moi.
J'ai également appris une foule de petits détails :
Non, Maria Montessori n'était pas la première femme médecin d'Italie, par exemple !
ou encore : Maria Montessori a souhaité que la transmission de sa pédagogie se fasse oralement, et non par des livres. D'où surement la grande difficulté de trouver des ouvrages complets, corrects, expliquant pas à pas sa pédagogie. Et même si certains auteurs se sont lancés, il me semble en effet, dès ce premier jour, que ce que je vais recevoir est bien supérieur à tout ce que j'aurai pu trouver dans des livres.
Ce qui résonne en moi au lendemain de cette journée particulière, c'est le mot "ambiance".
Alors je vais tâcher de soigner l'ambiance.
Car la pédagogie Montessori, avant d'être un matériel particulièrement génialissime permettant à l'enfant de progresser de façon individuelle et autonome, d'intégrer les concepts mathématiques, les notions spatiales et temporelles, d'apprendre la lecture ou la grammaire, le tout à son rythme et en suivant sa volonté, c'est avant tout une ambiance.
La formatrice a même été jusqu'à dire qu'il valait mieux une ambiance Montessori sans matériel Montessori que du matériel isolé, sans cette ambiance.
C'est cette phrase qui va m'animer jusqu'à la prochaine fois ! Et qu'il me faudra surement travailler plusieurs années avant de parvenir à quelque chose de correct !
L'ambiance recouvre de nombreux aspects : la disposition du matériel dans la salle, l'esthétisme qui s'en dégage, l'attitude de l'éducateur, le climat de bienveillance, la disponibilité (c'est le premier point que j'ai décidé de travailler), la sérénité, le silence. C'est ce climat qui va permettre le travail, qui va permettre à l'enfant d'absorber.

Voilà. J'avais promis de raconter cette belle journée à plusieurs amies, dont l'une qui a du au dernier moment repousser son entrée dans ce monde enchanteur.
Bien sur c'est très succinct et bien incomplet par rapport à tout ce que j'ai pu vivre. Mais il y a des choses impossible à faire passer par écrit.

A suivre... Car bien sur je ne manquerai pas de continuer à vous faire part de mes impressions ! 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire