mardi 20 juin 2017

Géographie

Nous sommes un réseau.
Un gros réseau.
Exponentiel.
Riche.

En ce mois de juin, je suis sur les rotules. L'année fut très chargée.
Heureusement, le réseau, dont les propositions furent nombreuses tout au long de l'année, continue d'apporter des trésors inestimables à mes enfants.
Entre les ateliers scientifiques (à ebullisciences), les ateliers nature (à Iloz), la langue des signes, le poney, un essai d'anglais en vue de l'an prochain, le club de lecture, etc. les enfants continuent d'apprendre, même si nous ne faisons plus grand chose en formel (travaux, poussière, salle de travail inutilisable, maman fatiguée, tout ça tout ça).

Une amie, inépuisable (je sais que ça n'est pas le cas, hein ;) mais disons pleine d'énergie) a proposé à quelques enfants des ateliers de géographie locale.
Ce qui tombait plus que très bien car, n'étant pas du tout de la région, et ayant le permis depuis assez peu de temps pour n'avoir pas sillonné les routes de long en large, ce domaine fait partie de mes nombreuses lacunes.
Cependant, je ne savais pas si Pomme et Lys accorcheraient. Il fallait essayer.

Observation et lecture de paysages, construction d'une maquette en argile à l'échelle, utilisation d'outils absolument fabuleux, lecture de carte, utilisation de la boussole, compréhension de la notion d'échelles, courbes de niveaux, etc.
Je n'ai aucun souvenir d'avoir fait ça à l'école. J'ai appris ça aux scouts, plutôt vers l'adolescence, et de façon lacunaire.

Pomme, enthousiasmée, a appris énormement en deux séances, tout en passant de beaux moments.
Ma Lys n'a pas accroché. Le groupe reste difficile pour elle, la prise d'intitative également. Nous y reviendrons dans les années à venir, il n'est pas nécessaire de la brusquer.

Voici quelques photos qui parleront plus qu'un long discours !
Merci mille fois à mon amie pour cette proposition, pour ses idées de génie, pour sa patience, et pour son aide dans l'organisation afin que je n'ai pas besoin de trimabler l'intégralité de la joyeuse troupe à chaque fois.

dessiner un paysage avec un chevalet construit pour l'occasion (et sur une feuille transparente avec laquelle les enfants repartent). L'idée du siècle !

Construction de la partie observée du paysage. Un jour un plateau, une autre fois une plaine, une montagne, etc.

Un baton de brochette pour l'échelle de hauteur. 1cm = 100 m. Encore une idée formidable !

Détail de la carte à reproduire, avec les altitudes pour les reliefs, les cours d'eau, etc.

Le paysage prend forme, la laine bleue est parfaite pour les cours d'eau

Avec les noms.
Au bout de 3 séances (2 en plein air, une pour compléter et légender), la maquette a déjà bien avancé. Il reste une séance ce jeudi, et probablement du travail à la maison ensuite pour finir cette étape.
Vivement l'an prochain pour découvrir les nouvelles idées géniales de mon amie et continuer d'admirer l'anthousiasme de ma Pomme lors de ces propositions.

Et ça me rebooste sur la recherche des propositions que je peux faire au groupe l'an prochain, car si chacune met ses compétences à disposition, nos enfants apprendront bien plus qu'en restant eb vase clos à la maison.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire